À l’insu de son plein gré

On se demande s’il faut rire ou pleurer des dénégations des sportifs pris les doigts dans le pot (belge) de confiture. Un nouveau stade a été atteint par cette coureuse cycliste belge dont le vélo électrique d’un ami (qui bien sûr est du même modèle, de la même taille et portait la même plaque de course que le sien) s’est retrouvé dans le parc coureur d’un championnat du monde.
Heureusement, le monde de l’audio est épargné par de telles pitreries. Ce n’est pas dans ce domaine, et en particulier dans celui des câbles, que l’on verrait de tels comportements. D’ailleurs, si par hasard une vidéo montrait un test de câble honteusement manipulé cela se saurait. Et si le patron du fabricant de câbles, Bill Low d’AudioQuest niait toute implication de son entreprise à cette mascarade où figure un de ses employés, on ne pourrait que le croire…

Publicités

La guerre des classes d’amplification : ça va chauffer

audioanalyse_A9Nous avons senti une grande attente des lecteurs de Tryphonblog pour des articles didactiques qui permettent à un large public d’appréhender les arcanes de la haute-fidélité. Parmi les sujets sur lesquels les questions sont les plus fréquentes, il y a bien sûr la question des différentes classes d’amplification. Lire la suite

Le Salon Haute-Fidélité 2015

Le style steampunk arrive enfin en France.

Le style steampunk arrive enfin en France.

C’est la saison des salons audio sur Paris et après le Festival Son et Image, se tenait le week-end des 21 et 22 novembre le salon organisé par le magazine Haute-Fidélité.

Plus que le salon du gros son, c’était surtout le salon du gros câble. En effet, les marques les plus « prestigieuses » JMD audio, Hifi Câbles et Cie, Studio Connections, Black Rhodium, Synergistic Research, Ocellia, Gutwire, Esprit, 02A, Stealth Audio Cables, Wireworld, Supra… étaient partout et rivalisaient pour présenter le câble le plus beau, le plus gros et le plus cher.

Lire la suite

Le vu-mètre dans le rouge

DeconometerLa parution d’un nouveau titre dans la presse audio papier est bien sûr à saluer. Que le titre nous annonce un magazine « non conformiste » ne nous émoustille que plus. Le nom du magazine Vumètre – titré Vumetre (sic) au singulier – indique déjà le non conformiste à l’orthographe. Mais surtout est ce l’annonce de la promotion, à rebour de la tendance générale, du retour de la monophonie? Lire la suite

Le manuel des casteurs juniors

La dématérialisation est devenue un enjeu majeur pour les entreprises du secteur audio. L’amateur de musique « moyen » écoute maintenant surtout de la musique en provenance d’internet, de son ordinateur, de son smartphone ou pour les plus organisés d’entre eux d’un serveur de stockage. Ces amateurs sont plutôt jeunes, ne possèdent pas un grand nombre de CD ni de vinyles ni bien sûr, le matériel de reproduction qui va avec. C’est donc tout naturellement le marché des enceintes plus ou moins connectées qui représente le gros des efforts des fabricants de matériel audio. Cela est vrai à tous les niveaux depuis le bas et milieu de gamme représenté par Beats, Bose ou Sonos jusqu’au haut de gamme comme les Naim Mu-So et Devialet Phantom. Lire la suite

Tryphon fait salon

Je suis récemment allé voir le professeur Topolino à Nyon, dans sa maison toute neuve(1). Sur la route du retour, entre un  TGV Lyria et un Thalys, j’ai fait une pause à Paris au Novotel Paris Tour Eiffel, où j’espérais me reposer un peu. Malheureusement la soirée de vendredi fut fort mouvementée. En effet se tenait dans cet hôtel un salon consacré à la haute-fidélité, le « Festival Son & Image 2015 ». Depuis mes mésaventures au Congrès International d’Astronautique de Sidney, j’ai un peu peur de tous ces événements, foires, salons et autres congrès. Mais quelques personnes m’ayant reconnu, je fus pressé de faire un tour des stands. Lire la suite

Un témoignage poignant

Cher Monsieur Tryphon,

Permettez-moi de vous écrire pour vous faire part de mon désespoir et vous demander de l’aide.
Mon mari souffre depuis quelques années d’une maladie que vous devez bien connaître, un psoriasis emendum audiophilis (PEA). Nous avons consulté de nombreux spécialistes et leurs pronostics sur les espoirs de guérison furent malheureusement très réservés. Je suis très attachée à mon mari et j’ai appris à vivre avec ce handicap. J’ai supporté ses achats compulsifs de matériels audiophiles aussi divers que variés. Bien sûr, j’ai pleuré quand il a dépensé une bonne partie de notre épargne retraite pour recâbler sa chaîne avec des câbles Crystal (des « Reference » et « Absolute dream », je crois). J’ai su m’adapter quand il a envoyé le réfrigérateur aux encombrants sous prétexte que ce dernier parasitait le réseau électrique domestique et dégradait le son. J’ai consolé notre fils lorsque mon mari a vendu sur le bon coin la montre suisse que lui avait offerte son grand-oncle Anatole pour s’acheter un palet presseur Dalby. Mais j’ai supporté tout cela car je l’aime et je sais que cette maladie est grave.Malheureusement, il y a quelques semaines mon mari est tombé sur ce site. Depuis, on peut sans doute dire qu’il est guéri de son PEA. Mais c’est hélas pour tomber dans une profonde dépression. Il n’écoute plus sa chaîne qui lui a (oserais –je dire nous ?) tant coûté. Il reste prostré dans le salon à regarder TF1 et en particulier « Secret story » et « Qui veut gagner des millions ». Il s’accable de reproches pour avoir ruiné notre famille à la recherche de chimère. Certes, le psoriasis emendum audiophilis est une maladie terrible mais la situation actuelle est bien pire. Je ne sais plus quoi faire. J’ai tenté de lui redonner le sourire en achetant à prix d’or un pressage original du Lieutenant Kije chez RCA living stereo. Je lui ai même lu la liste des « Stereophile recommended components » simplement vêtue d’une nuisette transparente, mais tout cela fut sans effet.

Je sais aussi qu’il a souvent trouvé dans votre blog un grand réconfort. Il y a découvert qu’il n’était pas le seul et que d’autres sont affectés de cette maladie. Je n’ai plus de solution. Je n’en peux plus. Aidez moi s’il vous plaît monsieur Tryphon.

Bien à vous.

Mme LXXXXX

Lire la suite