Les Quatre Saisons au temps du réchauffement climatique : Recomposed By Max Richter – DG 479 3337

On trouve de nos jours des appareils, Dac, préamplis, amplis, petits et extrêmement performants chez Schiit, Topping, SMSL, Gustard … à des prix dérisoires. Mais l’audiophile est quelquefois emprunt de nostalgie à la pensée des appareils aux larges façades chromées dont le poids, l’encombrement et le prix étaient conséquents. Comme dans l’automobile, il existe d’ailleurs tout un marché du « néo rétro » : depuis Technics qui ressuscite les SP-10 et SL-1200, Luxman et le L-595, jusqu’à McIntosh qui n’en finit pas de créer des versions commémoratives du MC275. Il faut reconnaître que retrouver une vieille connaissance sans pour cela totalement sacrifier la modernité ne manque pas de charme. Lire la suite

De l’évolution au transhumanisme : l’enceinte Dutch & Dutch 8c

La D&D c est certes plus compacte que la B&W 802. Mais finalement avec le pied, la place occupée est assez similaire.

On le sait peu mais Charles Darwin, avant d’être un naturaliste, fut avant tout un audiophile. Et sa théorie sur l’évolution des systèmes de reproduction sonore inspira largement ses travaux plus tardif dans le domaine des sciences naturelles. Cela n’étonnera pas l’audiophile qui sait bien que l’adaptation continue de sa chaîne est le moteur essentiel de l’évolution. Dans son ouvrage La filiation de l‘homme et la sélection liée au sexe, Darwin note d’ailleurs que comme le paon qui a la queue la plus colorée est plus séduisant pour la paonne, le mâle humain qui possède la chaîne qui sonne le mieux sera préféré par la femelle humaine. Cette quête de la meilleure reproduction (à tous les sens du terme) explique l’évolution rapide depuis l’aiguille du 78t qui mécaniquement produit un son par amplification dans un pavillon à la chaîne hifi électromécanique moderne. Lire la suite

La mort du romantisme : Benchmark AHB2

Pas de Noël réussi sans un ampli sous le sapin.

Que sont nos jeunes années audiophiles devenues ? Quand la douce lueur orangée des triodes 300B  illuminait nos longues soirées d’écoute. Quand l’austère façade noire des Mark Levinson ML2 était réchauffée par les 1000W de chaleur dissipée par les radiateurs pour seulement 25W de musique. Quand nous suivions avec fascination l’oscillation des aiguilles dans les fenêtres des vu-mètres des amplis Exclusive M6. Quand la délicate lumière bleue-verte des McIntosh donnait à nos auditoriums l’ambiance d’une réunion de société secrète. Lire la suite

Au début de la stéréo : The Fisher X-202B

L’arrivée de la stéréophonie en 1957 a été une grande avancée pour la haute-fidélité. Avancée technologique – questionnable comme on l’a vu ici – mais également commerciale. Elle a permis un développement exponentiel du marché de la hifi domestique auprès des baby-boomers, outre le bénéfice immédiat de renouveler les sources pour les rendre stéréophoniques et de permettre mécaniquement de vendre deux fois plus d’amplificateurs et d’enceintes. Mais un changement aussi radical n’arrive pas sans créer quelques soucis, sur le marché des enceintes comme nous le verrons bientôt, mais aussi en terme de compréhension et d’acceptabilité auprès des utilisateurs.
Il y eut donc une période intermédiaire d’adaptation pendant laquelle les standards de la stéréophonie tels que nous les connaissons maintenant n’étaient pas encore tout à fait établis ou acceptés.
C’est de cette période que relève l’objet que nous avons remonté de la cave : un amplificateur The Fisher X-202B. Lire la suite

Perfide Albion

Nous n’avons pas suffisamment parlé dans ces colonnes de la sortie récente de la quatrième génération de la fantastique Queenway LM-030 M10. Cette enceinte emblématique, fierté de la hifi chinoise apporte dans sa quatrième génération un nombre impressionnant d’innovations que l’on découvre ci-dessous. Nous n’avons malheureusement pas encore pu écouter cette enceinte, notre paire de démonstration étant bloquée pour des raisons futiles dans un entrepôt des douanes de l’aéroport de Zaventem, mais gageons que compte tenu des références du fabricant, elle représente le pinacle de la reproduction audio. C’est donc sans attendre que nous lui accordons la prestigieuse récompense du TTaward. Lire la suite

Choisir en haute-fidélité partie 2 : Believing is hearing

On a vu dans un article précédent qu’il fallait autant que possible éviter de choisir des éléments de sa chaîne haute-fidélité à l’écoute. Mais faute d’autres moyens, il faudra parfois s’y résoudre. Sauf à disposer d’un temps et d’un budget infini qui permettrait de réaliser des tests de tous les appareils dans le confort douillet de son auditorium privé, l’amateur audiophile va devoir affronter les écueils suivants :

  • Le peu de fiabilité, voir le caractère franchement folklorique des écoutes tierces telles que celles de la presse écrite ou en ligne et pire même, les avis trouvés sur les réseaux sociaux (1).
  • La diversité des caractéristiques acoustiques des lieux où l’on est susceptible de réaliser des écoutes
  • La variété des matériels qui fait qu’on a peu de chance de retrouver un minimum de stabilité dans ce qui accompagne l’appareil à évaluer,
  • La volatilité de la mémoire auditive
  • L’influence considérable des autres sens sur l’ouïe et plus généralement la prise en compte dans l’expérience auditive d’éléments autres qu’acoustique,
  • Et globalement les lacunes méthodologiques dans le processus d’évaluation

Lire la suite

Site de rencontre : Paris Audiovideo Show 2021

L’espace est toujours un peu juste, malgré une annexe à quelques centaines de mètres. Un moyen de transport écologique entre les deux sites était mis à disposition des visiteurs.

Après deux ans de plaisir solitaire, le temps de la convivialité revient pour les audiophiles avec la reprise des salons (1). Du 24 au 26 octobre se tenait donc le salon Audiovideo  Show de Paris. Et à propos de plaisir solitaire, selon la bonne vieille méthode de mesure subjective propre aux audiophiles, on aura observé qu’avec plus de 95%  de visiteurs masculins (2), on atteint une proportion encore plus déséquilibrée que celle de la fréquentation des sites pornographiques (70%). De ces chiffres, notre caractère optimiste retiendra deux choses : que le sexe intéresse plus les femmes que la hifi, ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose et par ailleurs, qu’il y a encore un énorme marché à conquérir pour l’audio auprès de la gent féminine. Lire la suite

Agence de notation

La crise de 2008 a été pour le grand public l’occasion de découvrir le rôle des agences de notation dans l’évaluation des emprunteurs. Et que ce système où les émetteurs de dette payent les agences pour faire évaluer leur capacité à rembourser ne garantit pas, c’est un euphémisme, une parfaite objectivité dans l’obtention des notes dont la plus prestigieuse est le fameux AAA.
Aucun risque d’une telle compromission pour la plus prestigieuse agence de notation des éléments de haute fidélité qu’est la fameuse liste « Recommended components » de la revue Stereophile. Aussi se délectera-t-on sans réserve de la dernière parution d’octobre 2021, et en particulier de la catégorie la plus ambitieuse, la catégorie A+ des éléments réalisés « sans compromis » pour obtenir la meilleure reproduction sonore possible. Lire la suite