Une soirée de Noël bien moustachue

Les soirée d’hiver sont propices aux longues discussions au coin du feu. Et lorsque l’on réuni quelques amis pour le réveillon de Noël, il n’y a pas forcément que les bûches qui s’enflamment. En cette fin de soirée bien arrosée, alors que chacun se livre à ses activités favorites – Archibald fume voluptueusement sa pipe, Tintin feuillète des journaux et les Dupondt fouillent leurs poches à la recherche de leur portefeuille – le conversation roule sur nos sujets favoris. Comme par exemple l’audiophilie et le matériel audio. On parle de tout et de rien et à un moment arrive le jeu un peu stupide de trouver le matériel audio le plus ancien encore en production. Lire la suite

Publicités

Éloge de la minceur – Technics 9000 professional series – première partie

Les formes plantureuses à la Rubens ont longtemps été la norme pour la haute-fidélité.  Pour les enceintes bien sûr pour des raisons techniques évidentes car il était difficile de concilier bande passante étendue dans le grave, rendement raisonnable et volume réduit. Mais les électroniques, malgré le passage aux transistors, avait conservé un volume respectable. Afin de porter une image statutaire, la chaîne haute-fidélité devait afficher une large façade, de préférence en métal brillant, de nombreux boutons et si possible de grands vu-mètres.

Mais les modes changent. Dans la foulée des mouvements de jeunesse de la fin des années 60 et de la crise du pétrole de 1973, le gros, le gras, l’ostentatoire passe de mode. Les femmes doivent devenir plus mince et s’habillent avec des jeans, les voitures diminuent en taille et en chrome et la cuisine se fait « nouvelle », c’est à dire plus simple, moins riche, plus naturelle. Lire la suite

Les rappeurs fument de l’herbe… bleu – Gangstagrass Lightning On The Strings, Thunder On The Mic – Rench Audio RA08

51JTnfhqWxLIl n’aura pas échappé à l’audiophile lecteur de Tryphonblog, avide d’actualités internationales comme chacun le sait, que l’Amérique connait depuis quelques années une crise politique profonde liée à clivage croissant dans sa population.

Un fossé croissant s’est en effet creusé entre une population urbaine, multi-ethnique, ouverte aux minorités et en général plutôt libérale sur les mœurs et démocrate. Ces américains, habitants plutôt la côte ouest et le nord-est des États-Unis, sont assez viscéralement opposés à leur président actuel. Lire la suite

Mieux que la quadriphonie : la tryphonie

À l’origine l’audiophile était velu, plutôt petit, bas du front et écoutait des disques en gomme-laque sur un phonographe. Et il s’appelait Lucy.

Le monde était à l’époque fort dangereux et lorsque l’australlaudiophithèque quittait sa grotte pour se rendre à la Fnac acheter des disques, il devait faire attention à échapper aux lions, tigres à dents de sabre, hordes de mammouths et autres prédateurs.

Un homo sapiens précurseur du nom de Darwin, eut alors une idée géniale. Pour survivre dans cet univers impitoyable, l’audiophile primitif devait évoluer. Pas faire évoluer sa chaîne en permanence, ça il savait déjà le faire – et son lointain descendant du XXIe siècle a gardé cette manie – mais évoluer lui-même. Cette évolution allait suivre deux orientations majeures. D’abord pour diminuer le risque de croiser un animal sauvage, l’audiophile inventa Amazon afin de pourvoir acquérir des disques sans quitter le confort et la sécurité de sa caverne. Ensuite, dans le cas où il devait absolument la quitter, l’audiophile développa une ouïe tridimensionnelle particulièrement sensible pour identifier au plus tôt l’approche d’un animal sauvage et forcement féroce. Cette ouïe extraordinairement sensible capable de localiser avec précision  l’origine d’un son dans les trois dimensions malgré seulement deux oreilles est d’ailleurs ce qui différencie l’audiophile des cavernes des l’australopithecus, homo erectus, neanderthalensis et autres sapiens. Lire la suite

Les fabuleuses enceintes Rehdéko.

ondine_g2La réalisation d’enceinte présente un avantage certain pour les fabricants audio. Mettre n’importe quel(s) haut-parleur(s) dans une boîte faite à la va-vite n’empêche pas qu’une fois branchée, un son va en sortir. Avec le même niveau de compétence et de soin accordés à la conception et à la réalisation, le fabricant d’électronique n’obtiendra… rien dans la majorité des cas pour les amplificateurs à transistor, ou une bombe incendiaire dans le pire des cas pour les réalisations à tube. Lire la suite

Le salon du câble 2016

Le week-end du 26 et 27 novembre se tenait le traditionnel salon du câble audio organisé par la revue Haute-fidélité.

cable-sine
Même si on constate toujours des avancées audibles, il faut quand même déplorer une relative stagnation des progrès technologiques. En effet, la perspective de pourvoir constituer une chaîne hifi uniquement avec des câbles et se passer définitivement des lecteurs, amplificateurs et autres enceintes dans une installation haute-fidélité est encore fort éloignée. Et même si les fabricants et vendeurs de câbles étaient très largement dominant sur ce salon, il restait encore des quelques représentants des électroniques et haut-parleurs, bien qu’effectivement très minoritaires. Lire la suite

La guerre des boutons

À la fin des années 1970, la technologie des tuners est en pleine mutation avec l’apparition de  la synthèse numérique des fréquences en remplacement des bons vieux condensateurs variables actionnés par des ficelles et des poulies. Avec elle arrive la multiplication des possibilités : affichage numérique de la fréquence, présélection des stations… Parallèlement, les diffuseurs ont des projets pour faire de la radio la source haute-fidélité prédominante : quadriphonie (peu pratique à mettre en œuvre sur vinyle),  encodage Dolby pour améliorer le haut du spectre…  Aucun de ces projets n’aboutira et le développement de la technologie FM s’orientera plutôt vers l’usage automobile et la promotion du système RDS. Lire la suite