Il y a quelque chose de pourri au royaume du Danemark

vox2500bbbDe temps en temps, il peut nous arriver de nous prendre pour Élise Lucet et de dénoncer des pratiques commerciales scandaleuses. Parmi celles-ci, il en est une qui consiste à vendre un produit incomplet pour pouvoir ajouter à l’achat initial la vente d’un correctif ou d’une option qui permettra au consommateur de profiter pleinement de son achat. On pourrait multiplier à l’envie les exemples de ce comportement pour le moins douteux. Cette pratique est même devenue tellement répandue que le consommateur ne s’offusque même plus de systématiquement devoir compléter son achat de départ. Ce sont les voitures vendues blanches pour lesquelles il faut rallonger les 1000 euros de l’option peinture métallisée pour avoir une autre couleur ou l’OS d’ordinateur auquel on rajoutera l’antivirus et le firewall. Le marché de l’audio n’est pas épargné par ces pratiques et l’audiophile est souvent contraint de compléter le superbe nouvel amplificateur qu’il vient d’acheter par quantité d’accessoires indispensables au bon fonctionnement  comme des câbles bien sûr mais aussi fusibles audiophiles, tubes de meilleure qualité ou autres gadgets permettant de le protéger du rayonnement électromagnétique.

Le summum de l’hypocrisie est atteint lorsque le produit est franchement défectueux et que le fabricant lui-même propose en sus un accessoire le rendant utilisable. Un des premiers exemples de ce comportement pour le moins irrespectueux est à mettre au passif d’une firme qu’on ne s’attendait pas à voir tomber si bas : Bang & Olufsen.

Bang & Olufsen est une marque danoise dont l’image pour l’audiophile est pour le moins floue. Créateur de systèmes intégrés plus réputés pour leur design que pour leur son, B&O est aussi un inventeur de produits internationalement reconnus comme le tourne-disques Beogram 4000 ou les amplificateurs IcePower. C’est aussi un fabricant d’enceintes Haut de Gamme (HdG) au prix stratosphérique comme les Beolab 5 et les Beolab 90. C’est justement dans le domaine des enceintes que B&O s’est illustré, il y a bien longtemps, non pas dans le HdG mais dans le FdG (Foutage de Gueule).

En 1968, sort une chaîne hifi haut de gamme d’excellente facture : le système 5000. La gamme comprend un tuner et un amplificateur puissant (pour l’époque) de 2x60W et peut être complétée par la platine Beogram 3000 qui n’est, excusez du peu, qu’une Thorens TD124 rebadgée.

Si si c'est une Beogram c'est écrit dessus !

Si si c’est une Beogram c’est écrit dessus !

Pour exploiter ce bel ensemble, il manque une belle paire d’enceintes. Ce sera donc les Beovox 5000, splendides meubles en bois précieux – teck ou bois de rose – de 73x47x33cm. S’agissant du sommet de la gamme, le constructeur danois n’hésite pas. On passera rapidement sur le badge B&O plaqué or pour s’attarder sur les haut-parleurs. Pour les basses, tout va bien, B&O utilise un classique boomer de 30cm. Pour le médium, c’est déjà moins ordinaire avec deux haut-parleurs à cône de 12cm. Mais ce sont les aigus qui méritent le détour : pour faire riche, le concepteur a jugé utile de mettre quatre minis transducteurs à cône  parfaitement alignés.

5kmk1aÉvidemment, les caractéristiques de directivité de cet assemblage assez unique sont tout aussi « uniques » dirons-nous pudiquement. Bang & Olufsen a alors une idée brillante : plutôt que de revoir sa copie et redessiner son enceinte, la marque va proposer un tweeter omnidirectionnel et optionnel, le Beovox 2500. Et comme au royaume du Danemark on n’est pas avare sur les haut-parleurs, cette fois ce n’est pas moins de six haut-parleurs que l’on trouve dans le 2500. Après les ampli et tuner 5000, et au contraire de l’enceinte, c’est Jacob Jensen et David Lewis alors au début de leur longue collaboration avec B&O, qui sont en charge du design et le résultat est forcément très élégant : il s’agit d’un petit cube posé sur un support d’inox brossé disposant d’un haut-parleur sur chacune de ses faces.

b-o_beovox2500cube
L’enceinte Beovox 5000 dispose d’une prise spéciale pour brancher le 2500 qui ce faisant désactive les quatre tweeters intégrés et rajoute 600 francs à la facture initiale de 1500 francs.

La famille au complet

La famille au complet

Alors que les constructeurs d’enceintes trois voies se contentent de six haut-parleurs pour une paire stéréo, en avoir besoin de 26 dont huit inactifs n’est pas un mince exploit.

À l’examen d’une telle œuvre, le comité de rédaction de Tryphonblog ne fut pas long à délibérer et à accorder à l’ensemble Beovox 5000 + 2500 un TTaward, avec mention !

bo1

Article en forme de publi-reportage sur le système 5000 dans Le Haut-Parleur, octobre 1967

Article en forme de publi-reportage sur le système 5000 dans Le Haut-Parleur, octobre 1967

Pour la petite histoire, Bang & Olufsen tenta par la suite de corriger l’enceinte 5000 et on vit trois versions se succéder pendant les cinq ans de production. La version II a vu le remplacement des deux médiums par un seul modèle ovale et les tweeters par deux haut-parleurs, toujours à cône disposés à, 60° l’un de l’autre. La troisième et dernière version vit ces derniers remplacés par des haut-parleurs à dôme, deux de deux pouces et un d’un pouce. Dans les deux cas, bien qu’a priori moins utile, la possibilité de connecter les « cubes » a été conservée.

La Beovox 5000 mkI avec ses quatre tweeters

La Beovox 5000 mkI avec ses quatre tweeters

La mkII à gauche de la mkI

La mkII à gauche de la mkI

Et finalement la mkIII

Et finalement la mkIII

Publicités

Une réflexion sur “Il y a quelque chose de pourri au royaume du Danemark

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s