Coming-out (3ème partie)

On a vu dans les deux premières parties de cette série comment l’homo sapiens sapiens se transforme en homo sapiens audiophilus et se lance dans la réalisation d’une chaîne haute fidélité ultime.

Mais il est maintenant temps de procéder à une véritable écoute du système sans compromis décrit dans la deuxième partie.

Système A
Il n’y a rien de particulier à dire sur le système A qui fait appel à des solutions industrielles assez banales et pour tout dire assez ennuyeuses.

Système B

La réputation d’Altec Lansing n’est plus à faire. Depuis les origines du cinéma parlant, la firme américaine issue de Western Electric a été une des entreprises les plus en pointe sur les haut-parleurs à haut rendement et à pavillon. Les modèles « Voice of the Theater » créés pour les salles de cinéma ont trouvé leur place chez des amateurs exigeants. Digne successeur du mythique modèle large bande 604 de 38cm, le haut-parleur A2156 est sensiblement plus compact — 6,5 cm- et plus adapté à un usage domestique. Seules (petites) concessions, les aimants ne sont plus en Alnico et la réalisation est maintenant confiée à des chinois sous-payés à Shenzen en lieu et place des wetbacks exploités d’Anaheim.

Le châssis de l’amplificateur fait appel à de l‘aluminium de qualité aviation (utilisé notamment pour la réalisation des trolleys à nourriture). Le circuit imprimé est de qualité militaire. On se remémorera à ce propos la citation de Georges Clemenceau  « Il suffit d’ajouter « militaire » à un mot pour lui faire perdre sa signification. Ainsi la justice militaire n’est pas la justice, la musique militaire n’est pas la musique ». L’amplificateur APPJ marque à notre avis un tournant décisif dans le domaine des amplificateurs compacts ésotériques.

Mesures

L’écoute du système B d’une transparence et d’une pureté extraordinaires au sens propre rendent les mesures superflues.

Cependant pour les plus geeks de nos lecteurs, nous avons relevé quelques courbes de réponse amplitude / fréquence.

Courbes de réponse comparées des enceintes B&W et Altec (en bleu).

Courbes de réponse comparées des enceintes B&W et Altec (en bleu).

On notera un grave extrêmement étendu sur la B&W. C’est excessif et rendra l’intégration dans la pièce d’écoute problématique.

L’enceinte Altec propose une coupure  progressive des fréquences en dessous de 130Hz. La directivité au dessus de 5kHz est totalement maîtrisée.

Courbe de réponse dans l'axe (en bleu) et à 30° de l'Altec.

Courbe de réponse dans l’axe (en bleu) et à 30° de l’Altec.

Auditeur X

L’écoute du système B se distingue d’emblée par une reproduction d’une grande véracité extrêmement détaillée. Cette hyper intelligibilité des messages les plus complexes a une répercussion directe sur l’absence d’intellectualisation de l’écoute.
Le système a été écouté avec de nombreux disques audiophiles. À chaque fois nous avons retrouvé une précision d’analyse qui fait passer les autres systèmes électrodynamiques pour flous et manquant de netteté. Sur le test de vagues déferlant sur la grève, les différents flux s’étagent parfaitement. On ressent parfaitement la transition entre le flux laminaire et le flux turbulent – et leur proportion dans l’espace – lors de l’éclatement des vagues. On se prend régulièrement à soulever les pieds pour ne pas se les faire mouiller.

Concernant l’amplificateur APPJ, cette électronique ultra compacte propose une transcription absolument grandiose, mystifiante par rapport à sa taille très contenue.

L’enceinte Altec DIY est une réussite exceptionnelle qui hausse très haut le niveau de qualité des enceintes électrodynamiques. Cette enceinte apporte une nouvelle dimension à l’image stéréophonique. 

En résumé il s’agit d’un système hors du commun par ses performances objectives et des performances subjectives qui dépassent l’entendement.

Auditeur Y

Le pied d'enceinte es tun accesoire qu'il ne faut pas négliger

Le pied d’enceinte est un accessoire qu’il ne faut pas négliger

On taira pudiquement l’écoute du système A, mécanique et terne en deux mots.
Pour ce qui est du système B, il est difficile de reprendre sans le paraphraser les commentaires de l’auditeur X tant nous adhérons totalement à son analyse réalisée sans contrainte. C’est à notre avis un système réalisé avec passion et un souci du détail omniprésent à partir de composants professionnels.

On constate en particulier le soin extrême consacré à la mise en œuvre. Pour seul exemple, on mentionnera la qualité et le positionnement rigoureux des pieds d’enceinte que certains considèrent bien à tort comme un simple accessoire, et qu’en pratique il ne faut pas négliger.

Bien entendu on retrouve les qualités auxquelles on s’attend à l’examen statique et aux mesures. Rien d’étonnant quand on connait la qualité des composants et de la réalisation. On est envouté par la liberté sonore. Sur disque Jazz at the Pawnshop II l’ambiance de cabaret est restituée avec une vérité stupéfiante. On se prend à demander au barman un autre Bourbon single cask.

Sans dévaloriser le moins du monde la prestation hors du commun des enceintes Altec Lansing, force est de constater que l’amplificateur APPJ marque une étape importante vers la transparence sonore absolue. Il mérite à notre humble avis une place de référence parmi un petit nombre d’amplificateurs qui se compte sur les doigts d’une seule main.

A écouter absolument avant d’acheter un appareil dans cette gamme de prix ou toutes les gammes supérieures.

Pour aller plus loin : Nul besoin d’aller plus loin, on y est déjà. Comme il n’est pas facile de faire preuve d’œuvre originale, Tryphonblog a dû reprendre certains textes déjà parus. en particulier, tous les textes en violet sont issus dun seul numéro de la Nouvelle Revue du Son (NRDS) de la grande époque.

Publicités

3 réflexions sur “Coming-out (3ème partie)

  1. Je pense qu’il est inutile d’écouter de tels systèmes (avec ses oreilles bien évidemment)
    La seule lecture des caractéristiques techniques devrait suffire à combler le plus exigeant des audiophiles ( quel automobiliste exploite de façon durable les performances d’une Ferrari ou d’une AMG sur route ouverte?)
    Paraphrasant le Petit Prince, je dirai :  » on n’écoute bien qu’avec le coeur, l’essentiel reste inaudible avec les oreilles. »

    J'aime

  2. Pingback: Coming-out (2ème partie) | Tryphonblog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s