Le casque Jeckin Float : flotte ou flop ?

Le casque est un domaine assez controversé de la hifi. Pour les audiophiles purs et durs un tel objet ne peut, par son principe même, permettre d’avoir une image sonore réaliste. Et en effet, sauf dans le cas d’enregistrements réalisés spécifiquement pour l’écoute au casque avec une tête artificielle, on a en général l’impression d’avoir l’orchestre au milieu du crâne.

Mais alors, pourquoi s’embêter avec un casque ? C’est que l’écoute au casque présente aussi beaucoup d’avantages :

  • Il est possible d’obtenir avec un casque une extension de bande passante et une régularité inapprochable par des enceintes conventionnelles. Tout au plus pourra-t-on reprocher la perception des fréquences les plus basses limitée aux oreilles alors qu’en live ou avec des enceintes cette perception s’étendra à tout le corps.
  • Le casque, en particulier fermé, offre une isolation de l’environnement qui permet une écoute particulièrement précise et discriminante qui est fort utile pour certain usages.
  • Ces qualités sont obtenues pour une fraction du prix d’un système amplificateur + enceintes. L’ultra haut de gamme en casque coûtera quelques milliers d’euros (pour le casque et son amplificateur), somme pour laquelle vous ne vous payez même pas les câbles qui relient vos amplis Audio Research à vos enceinte Wilson.
  • L’écoute au casque peut se pratiquer partout debout, allongé, en courant, dans les transports en communs…
  • De la même façon que le casque isole des bruits extérieurs, le casque permet d’écouter à un niveau sonore réaliste sans gêner les voisins, ni même pour les intra-auriculaires et les casques fermés, les personnes qui se trouvent juste à côté de vous.

Comment réaliser un casque qui conserve une image sonore réaliste se sont demandé les ingénieurs des fabricants de casques. En éloignant les transducteurs des oreilles pardi a répondu Jürg Jeckin technicien en chef de la radio suisse

Jürg Jecklin avec son (couvre) chef d’œuvre

Aussitôt imaginé, aussitôt sur le marché et en 1975 sont présentés les casques Jecklin Float. Enfin casque… on va plutôt dire les heaumes Jeckin Float. En effet, le Jeckin Float est constitué d’un énorme arceau en plastique qui se pose délicatement sur la tête, sans la serrer. Les deux transducteurs, électrostatiques sur la version haut de gamme, sont disposés à quelques centimètres des oreilles formant un angle étudié vers l’avant.

Et force est de constater que ça marche…pas très bien. Certes, l’image sonore ne se forme plus entre les oreilles mais 10cm devant soi, juste sous le nez. Cependant l’audiophile est un être tenace qui sait que les progrès sont faits de petits pas en avant et donc pour ces dix centimètres de gagnés, en quelques mois le marché du casque bascule et les marques leader de l’époque que sont Sennheiser, AKG, Stax, Koss sont balayées.

pub jeckinEuh, en fait pas vraiment. C’est qu’en passant, les concepteurs ont oublié tout ce qui faisait les avantages du casque. Plus d’isolation phonique aussi bien des bruits externes que pour les personnes proches. Pas question non plus de bouger avec le Jeclin Float, il faut garder la tête bien droite et ne pas la secouer sinon le casque tombe.

Parfait pour être tranquille dans les transports en commun

Parfait pour être tranquille dans les transports en commun

Enfin si votre tête a la bonne taille car il n’y a aucun réglage. Si elle est trop large vous serez coincé dans le casque. Trop petite et le casque sera instable ou posera sur vos épaules.

Seul avantage, dans les transports en commun, les usagers incommodés par le vacarme émanant de ces sortes de haut-parleurs flottant librement à quelques centimètres de votre visage, seront dissuadés de vous en faire la remarque par votre look étrange et inquiétant, engoncé que vous êtes dans une espèce de boîte en plastique (1).

Un tel rapport (effort de conception et technologie/ résultats obtenus) qui tend vers l’infini mérite plus que notre estime. C’est la marque d’un TTAward.

Un Jürg Jecklin moins jeune porte le float QA sorti en 2013 mais toujours aussi élégant. Ce modèle parvient à gommer un des derniers avantages du casque le prix : il coûte 6800$ avec son alimentation.

Pour le plaisir, un extrait qu’un 45t promotionnel de Sennheiser, sorti en 1974 pour promouvoir à la fois la gamme de casques et la tête artificielle MKE 2002.

(1) Je ne peux m’empêcher de partager le commentaire de Digital Trends :  » Supposedly delivers crystalline clarity, but at what cost? Your pride? Your sex life? »

Publicités

3 réflexions sur “Le casque Jeckin Float : flotte ou flop ?

  1. J’ai possédé un tel ensemble pendant quelques années et je l’ai savouré à chaque écoute. Pourquoi dénigrer ce casque, qui ne se fabrique plus d’ailleurs ? Je ne vois vraiment pas l’intérêt….
    Ps : attention à l’orthographe quand même….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s