Le Salon Haute-Fidélité 2015

Le style steampunk arrive enfin en France.

Le style steampunk arrive enfin en France.

C’est la saison des salons audio sur Paris et après le Festival Son et Image, se tenait le week-end des 21 et 22 novembre le salon organisé par le magazine Haute-Fidélité.

Plus que le salon du gros son, c’était surtout le salon du gros câble. En effet, les marques les plus « prestigieuses » JMD audio, Hifi Câbles et Cie, Studio Connections, Black Rhodium, Synergistic Research, Ocellia, Gutwire, Esprit, 02A, Stealth Audio Cables, Wireworld, Supra… étaient partout et rivalisaient pour présenter le câble le plus beau, le plus gros et le plus cher.

Mais la pornographie audiophile ne s’arrêtait pas aux câbles et on découvrait au grès des différentes salles des objets dont la qualité de finition est assez stupéfiante. Pour tout dire, le plus mal fini était encore Accuphase. On pouvait admirer entre autres les produits Luxman, Technical Brain, Devialet. Ce dernier présentait la série limitée « Original D’Atelier » qui relève plus de la bijouterie que de la haute-fidélité.

Bref, c’était le plaisir des yeux. Pour ce qui est des oreilles, on repassera. Même si on sait que les salons ne sont guère des endroits permettant une écoute critique, la très faible isolation acoustique des différentes salles rendait les démonstrations peu agréables.

Mais ne boudons pas notre plaisir et signalons quand même deux exemples du meilleur de la technologie.

Tryphon à l'écoute des Nautilus

Tryphon à l’écoute des Nautilus

Sur le stand Devialet, on avait droit à une démonstration au sommet : une paire de B&W Nautilus (une enceinte imaginée il y a plus de vingt ans) alimentée par 8 blocs Devialet. Le filtre actif B&W des Nautilus était remplacé par les DSP des Devialet. Du (très) grand art mais une configuration qui ne doit pas être éloignée des 200000€…

kii

Sur le stand Epectaz, les enceintes Kii usent des mêmes ingrédients : filtrage actif par DSP, multi-amplification classe D, étude acoustique de pointe. Conçus par une équipe belgo-néerlandaise issue des marques Hypex et Grimm (Bruno Putzeys, Bart van der Laan…) Kii propose  des enceintes compactes actives donc le filtrage par DSP 6 voies permettrait un contrôle très précis de la directivité.

Les Moustaches du salon :

Technics, marque emblèmatique de la hifi raisonnable des années 70 et icône des DJ avec la SL1200, est de retour. Deux gammes étaient en démonstration : le système 700 avec des petites enceintes bibliothèques qui ne sont pas sans rappeler les SB-RX70, et le système R1 avec l’amplificateur SE-R1 et les enceintes SB-R1
Dans les deux cas, l’écoute était très convaincante. Mais surtout, Technics réussit le tour de force de sortir un son de ses haut-parleurs en utilisant des câbles secteur standard et un câble haut-parleur Real Cable à moins de 7€ le mètre. Un tel tour de magie qui frise la provocation mérite bien une Moustache.

Technics

Le TTAward du salon :

La palme de l’écoute la plus étrange revient à Trinnov. Ce fabricant propose une gamme d’électroniques destinées à  adapter les enceintes à la pièce d’écoute à l’aide de DSP. Le système mis en œuvre pour la démonstration était sérieux, avec des amplificateurs Accuphase et des enceintes B&W 802 D3. La correction pouvait être désactivée à la volée, et à chaque fois que la charmante démonstratrice le faisait le son devenait tellement ridiculement mauvais que l’auditoire était à deux doigts d‘éclater de rire. Beaucoup plus mauvais en tout cas que ce que faisait entendre B&W dans un salon proche avec un système pas si différent (Classé et 802 D3). Est-ce que cela était dû à l’incapacité des démonstrateurs à mettre en œuvre le système ou le fait même de mettre le Trinnov dans la pièce d’écoute sans le rendre actif crée un effet « Peter Belt » et dégrade irrémédiablement le son ? On préférera s’en tenir à ces deux hypothèses charitables…

trinnov

Prix spécial du plus beau meuble :

Ocellia présentait une superbe confiturier Ce meuble de grande taille offre même de multiples petites cases de rangement sur les parois latérales. On peut cependant s‘interroger sur le besoin que l’ébéniste a eu de mettre un haut-parleur au dos du meuble (c’est-à-dire du côté opposé à la porte), ce qui empiète un peu sur le volume de rangement disponible.

Ocellia

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s