À trois c’est mieux : le tourne-disque H.H. Scott 710

Scott 710-2On sait qu’en haute-fidélité la tâche la plus complexe consiste à faire passer une tension et un courant électriques entre un appareil  A et un appareil B. Des milliers d’ingénieurs travaillent pour les fabricants de câbles afin de réaliser des produits qui font l’envie des industries de l’aérospatiale et des télécoms. Certes, cette ultra haute technologie a un coût non négligeable et il faut rendre hommage à une marque comme Tara Labs qui arrive à proposer ses câbles de liaison Grand Master Evolution à seulement  30000$ la paire de un mètre.  Mais les tâches de l’ingénieur audio ne sont pas toutes aussi glorieuses et il doit quelquefois régler des problèmes beaucoup plus simples comme par exemple faire tourner un disque de vinyle pour en permettre la lecture.
Simple ne veut pas dire simpliste car le tourne-disque répond à certaines exigences. Il doit bien sûr assurer un respect absolu de la vitesse de consigne mais il doit aussi permettre de choisir cette dernière entre les différentes normes – 33tr/min, 45 tr/min et éventuellement 78 tr/min voire même 16tr/min. On pourra même vouloir un réglage fin autour de la vitesse théorique pour compenser des erreurs à l’enregistrement ou s’accorder avec un instrument. Lire la suite